Return to site

L’IA n’est pas aussi intelligente que vous le croyez

· data,tracking,AI,sport,computer vision

Si l’intelligence n’est pas donnée à tous les êtres humains… alors peut-on considérer que l’Intelligence artificielle est intelligente ?

Entre les enthousiastes qui attendent une révolution (vous êtes de ceux-ci si c’est votre 5ème année au salon VivaTech) et les éternels alarmistes qui - souvent sans fondement - crient à la catastrophe, des opinions contradictoires se multiplient à son sujet. Dans cet article je vous propose de balayer quelques idées reçues.

IA sur puissante dépasse l'homme

Du mythe à la réalité

L’Intelligence artificielle (« IA ») est depuis plusieurs années un terme à la mode. Présentée comme une solution incontournable, elle a connu un large essor ces 10 dernières années . L’IA nourrit de nombreux fantasmes largement alimentés par les films, la littérature, mais aussi par les personnes influentes très médiatisées qui dépensent beaucoup d’argent pour entretenir le mythe d’une IA super-puissante.
 
Échecs, jeu de Go, Starcraft, il est vrai que l’IA a démontré plus d’une fois sa puissance de calcul allant jusqu’à battre les meilleurs joueurs du monde. Elle a notamment mis en échec (et c’est le cas de la dire) le meilleur joueur d’échecs du monde, Gary Gasparov, en obéissant à des principes mathématiques.
 
Faut-il pour autant avoir peur que l’IA nous dépasse et prenne le contrôle ?
 
Pas vraiment…

Contrairement à l’Homme, l’Intelligence artificielle n’a aucune capacité de réflexion ni de discernement. Certes, elle peut stocker et analyser en un temps très bref des données colossales et résoudre des tâches de plus en plus complexes, mais ses potentialités sont surestimées. En réalité, les IA actuelles ne sont pas en mesure de dépasser l’intelligence humaine. Il est encore très loin le robot qui remplacera le chirurgien ou le juge. Est-ce une bonne nouvelle ? Libre à vous de décider…

faiblesse de l'IA et ses limites

La faiblesse de l’IA

L’IA actuelle fonctionne extrêmement bien sur des tâches définies non sujettes à l’interprétation. Elle est ainsi capable de prouesses techniques impressionnantes, mais elle se borne à obéir à des schémas. Il s’agit d’un programme informatique qui va maximiser la probabilité de réussite sur la base des données à disposition. Tandis que l’humain peut faire preuve d’inventivité, de curiosité ou encore d’affection (sauf votre collègue lunatique qui vous lance un fade et mécanique « bonjour » le lundi matin).
 
C’est pourquoi parler d’Intelligence artificielle est erroné dans la mesure où l’IA est incapable de s’adapter à une situation ou de raisonner. Parler d’une IA « forte » et intelligente supposerait qu’elle ait une conscience d’elle-même et qu’elle puisse éprouver des sentiments, choses qu’elle n’est pas en mesure de faire. Incapable de s’adapter à des situations imprévues, l’IA n’invente pas et n’atteindra jamais les capacités cognitives égales à l’Homme. Pour qu’un robot soit en mesure de reconnaître un chat, il faut lui soumettre des centaines de milliers d’images de l’animal. Tandis qu’un enfant de 2 ans n’aura besoin de voir un chat qu’à deux reprises pour s’en souvenir et le reconnaître dans toutes les situations.

sport analytics complémentarité humain machine intelligence artificielle

La symbiose entre l’humain et l’IA

Il suffit de lire la définition de l’intelligence du Larousse pour comprendre que l’IA est tout sauf intelligente. « L’intelligence est l’aptitude d'un être humain à s'adapter à une situation, à choisir des moyens d'action en fonction des circonstances ». L’IA restera toujours contrôlée par celui qui la conçoit pour répondre à des objectifs précis et déterminés en amont par une intervention humaine. Cette dernière est essentielle pour bénéficier pleinement du potentiel de l’IA.
 
À l’heure actuelle, seulement 10% des entreprises déclarent percevoir un impact financier significatif grâce à leurs initiatives d’IA. Pour tirer le meilleur de l’IA, il faut mettre l’accent sur sa collaboration avec l’humain. En répartissant les rôles et en favorisant l’apprentissage réciproque, il sera possible de mener des projets valorisants.
 
Luc Julia (l’un des concepteurs de Siri), préfère parler « d’Intelligence augmentée » plutôt que d’Intelligence artificielle. C’est d’ailleurs notre ambition chez Klap. Augmenter l’expérience fan dans le sport en analysant les images. Ceci beaucoup plus rapidement, efficacement et facilement que des hommes seraient en mesure de le faire.
 
Mon objectif avec cet article n’est pas de rassurer les inquiets, mais plutôt de mettre en lumière le véritable enjeu de l’IA : marier intelligemment l’IA avec l’intelligence humaine (le divorce sera toujours envisageable).
 
Et vous, pensez-vous que l’IA sera un jour plus intelligente que vous ?

Olivier Chatillon

Head of Business Development @Klap

Klap développe une technologie d'analyse d'images vidéo